Élections paritaires
Faire bouger l’école c’est maintenant : je clique, je vote !
12 octobre 2011

Du 13 au 20 octobre, les enseignants des écoles votent pour désigner leurs délégués du personnel. Ensemble, envoyons un message sans ambiguïté à la politique éducative du gouvernement. Pour une profession respectée, revalorisée, et une école de la réussite pour tous nos élèves, dès aujourd’hui :

je clique, je vote !

C’est à partir du jeudi 13 octobre que les enseignants des écoles votent afin de désigner leurs élus aux commissions paritaires (CAP) qui traitent par exemple du mouvement et des promotions et aux comités techniques (CT) qui gèrent notamment les ouvertures et fermetures de classes. Il s’agit d’un scrutin majeur, auquel traditionnellement les enseignants participent massivement, attachés qu’ils sont à la représentativité de leurs élus face à l’administration et aux pouvoirs publics. Or, pour la première fois cette année, l’élection se fera par voie électronique. Et « à ce jour, contre notre avis, le ministère multiplie les entraves au bon déroulement du vote » s’insurge le SNUipp-FSU dans un courrier adressé mardi 10 octobre à l’ensemble de la profession. De fait, tout semble fait pour décourager la participation du plus grand nombre à ces élections.

Voter : un autre moyen d’agir

« Tout occupé à préparer de nouvelles fermetures de postes au budget 2012 et à bloquer nos salaires, le ministère aimerait pouvoir déclarer au soir du scrutin que [les] délégués syndicaux ne représentent pas la profession et que finalement les enseignants approuvent sa politique éducative ! » prévient le syndicat. Il est vrai qu’une baisse de la participation apporterait de l’eau aux moulins de ceux qui rêvent d’un affaiblissement du syndicalisme et de l’action collective. Pourtant, à un moment où « les comparaisons internationales viennent confirmer combien en France l’école primaire est sous-investie et les enseignants sous-payés » où « nos conditions de travail sont de plus en plus difficiles (…) il est urgent de changer la donne afin de transformer l’École et ensemble, nous pouvons déjouer le piège tendu par ce gouvernement » conclue-t-il. Alors pour faire bouger l’École : c’est maintenant, votez !

Lire aussi :

- le dossier élections paritaires

Télécharger :

PDF - 1.1 Mo
La lettre aux enseignants des écoles