NON A LA MALTRAITANCE
23 mai 2009

NON A LA MALTRAITANCE

JEAN N’EST PAS MECHANT C. Le Picard – Ill. J. Baschet - Albin Michel (Cf. Biblios) Dès 6 ans

Non à la violence familiale et aux enfants battus. Le petit Jean tape son chien et trouve cela normal, puisque son père fait pareil avec sa mère et avec lui. Jean ne parle pas des punitions que son père lui inflige, mais lorsque la visite médicale arrive, il est le seul à avoir des bleus sur le corps. Il faudra l’intervention de la maîtresse et des grands-parents pour expliquer avec simplicité et pudeur au petit garçon que le comportement de son père n’est pas normal, que cala peut être assimilée à une maladie, mais que cela peut se soigner et qu’il peut en guérir.

OKILELE(A) C. Ponti, L’Ecole des Loisirs (5,50€ ; 12,50€) 4 ans

« Quand il est né, Okilélé n’était pas beau. Ses parents, ses frères, sa sœur dirent « Oh ! qu’il est laid »…Et c’est devenu son prénom !

Difficile d’être accepté par la famille. Il était toujours de trop, il fâchait tout le monde, alors qu’il rêvait que chacun puisse "parlophoner" avec les autres.

« Il finit par se cacher sous l’évier pour pleurer. Il y restait des heures entières et là on le laissait tranquille et même on l’oubliait ». A tel point qu’un lundi … « ses parents entrèrent dans une grande colère . Ils ne voulaient plus le voir. Qu’il retourne dans son trou ! Et qu’il y reste ! Jusqu’à la fin des Fins ! Son père prit des briques et du ciment et l’enferma sous l’évier »...

Terrible, cette histoire de rejet et de maltraitance !

• Heureusement, Ponti avec son monde farfelu et tendre va sauver notre héros ! Okilélé, sous l’évier est devenu l’ami de Martin-Réveil, qui cassé avait été jeté au rebut. Avec Martin Réveil, Okilélé ressort dans le monde dehors, dans la nuit, et part en quête du "quelqu’un qui a besoin de son aide". Voyage initiatique où il rencontre un sage, des gentils, des sorcières, des monstres. L’un des épisodes les plus tendres est celui où Okilélé devient arbre, le temps que grandisse la couvée des oiseaux qu’il abrite ... Maintenant, il sait les mystères du ciel et de la terre et il peut « parlopohoner » avec le monde entier et même les soleils endormis…

Maintenant qu’il a conquis son autonomie et qu’il est sûr de lui, il peut renouer avec ses parents noyés dans leurs larmes amères et - qui sait ? - partir à la recherche d’une belle princesse endormie.

Tous les récits de maltraitance ne finissent pas en contes de fées, mais avec de l’aide, au bon moment, les enfants peuvent se reconstruire.

L’ENFANT SILENCE
Cécile Roumiguière, ill. Benjamin Lacombe - Seuil 2008

"A avec l’alouette, B berce le bébé, C comme un cygne..." la ronde des mots tourne et cogne dans la tête de l’enfant silence. La dame de l’école qui sent bon la banane et le pain grillé voudrait l’aider mais la petite fille sait bien qu’elle ne peut parler des jours rouges dans la tanière des loups, ses loups qu’elle aime malgré tout car il y a parfois les jours bleus...

Un album bouleversant sur le thème de la maltraitance des enfants et du recours salutaire aux mots pour dire les maux. Le texte très juste de Cécile Roumiguière est en parfaite harmonie avec les illustrations de Benjamin Lacombe qui nous emmènent dans l’imaginaire de l’enfant qui souffre. Ces illustrations oniriques, allégoriques, dans lesquelles la tension dramatique est palpable sont d’une grande force.


• LE GARCON DE TOUTES LES COULEURS ( R ) M. Page – Ecole des Loisirs (8€) 12 ans

• BIEN TROP PETITE( R ) Ch. Ascencio – Rouergue (9€) 12 ans

• JOHN ET MOI ( R ) Isabelle Chaillou – Rouergue (7,50€) 12 ans