Sacré ogre
2 mai 2017

Sacré ogre Si on reconnaît au premier coup d’oeil un livre de Tomi Ungerer, son oeuvre pour enfants est à la fois multiple et très cohérente : des livres subversifs et néanmoins positifs, selon sa propre expression. Tous publiés par L’école des loisirs. Y dominent l’humour, la satire, l’envie de mettre les normes à l’envers « pour donner aux enfants les moyens, en développant leur imagination, de provoquer les adultes ». Alors, prêts pour entraîner vos élèves dans cette savoureuse fantaisie parfois cruelle, à l’image du monde et des enfants eux-mêmes, mais toujours pleine d’espoir ? En écho à la grande interview de ce géant à lire page 30.

Où est l’escargot ?

Cycle 1

Du cor aux vagues, du bonnet aux chaussons, quasiment sans paroles, de page en page, se nichent les gastéropodes au milieu d’un bestiaire hétéroclite et de personnages attachants reliés entre eux par la recherche du petit lecteur. Le charme de l’album réside notamment dans les expressions. Celle du chat au pied du perchoir du perroquet, du chic monsieur fumant sa pipe dans son sofa, du violoniste concentré, de la patineuse inspirée... si l’enfant cherche l’escargot, l’adulte peut chercher dans la subtilité du trait, la touche ungerienne toute de surprise et de clins d’oeil.

Otto

Cycle 3 Des années 30 en Allemagne avec la montée du nazisme jusqu’à la fin du siècle aux USA, le petit ours en peluche raconte son histoire dans l’Histoire qui emporte les hommes. Avec ce livre, devenu incontournable pour aborder la seconde guerre mondiale en cycle 3, Ungerer, qui enfant a vécu cette période donne vie à ses souvenirs. Sans édulcorer l’horreur de la guerre, il laisse place à l’espoir, l’histoire s’achevant sur les retrouvailles des trois amis. Réalistes mais sans être agressifs, proches du dessin d’observation, les lavis d’encre sont entourés d’un léger crayonné.

Allumette

Cycle 2 Réécriture positive du conte d’Andersen, la petite marchande d’allumettes prend ici sa revanche sur tous ceux qui ignorent au départ sa détresse puisqu’elle les entraine dans l’entraide et la solidarité. Seule, rejetée, affamée, apeurée, l’enfant voit soudain ses voeux exaucés sous forme d’une véritable pluie de présents qu’elle ne tarde pas à redistribuer à tous les pauvres. Les illustrations, expressionnistes, sont une véritable satire de la société de consommation et la fin renvoie aux thèmes humanitaires.

Le nuage bleu

Tous cycles

Heureux, le paisible nuage « ne suivait pas le troupeau », refusait de se faire pleurer, bleuissait de bonheur tout ce qu’il rencontrait jusqu’au jour où il découvre les atrocités dont les hommes sont capables. « Les blancs tuaient les noirs, les noirs assassinaient les jaunes, les jaunes trucidaient les rouges et les rouges exécutaient les blancs. » Horrifié, il se laissa pleuvoir à verse... la paix fut instantanée. La couleur envahit toute la page, les bleus et gris du ciel apaisent. Les scènes de guerre font place à la fête et au renouveau : un message essentiel quand les enfants sont confrontés, comme avec les attentats, à l’horreur.

Adélaïde

Cycle 1

Une fantaisie : un kangourou ailé ! De sa différence Adélaïde fait une chance en partant à la découverte du monde. Dans les tons oranges et bleus, le dessin situe l’histoire dans les années 30, s’amuse avec la visite de Paris, joue avec les codes narratifs. Adélaïde s’inscrit dans une série écrite à la fin des années 50 pour mettre en scène des animaux alors absents du bestiaire présenté aux enfants : boa, pieuvre, chauve-souris, vautour... À l’instar d’Adélaïde qui sauve des enfants d’un incendie, ces héros sont toujours une chance pour leurs amis les hommes.

Guillaume l’apprenti sorcier

Cycles 2 et 3

Une reprise du thème de l’apprenti sorcier qui dérobe la formule pour faire travailler un balai à sa place et qui ne peut plus l’arrêter. Pour ce livre dont il assure l’illustration, le vieux château (au bord du Rhin, dans une région chère à l’auteur) est le décor parfait pour dessiner des escaliers dans tous les sens, des grenouilles, des chats noirs, des serpents et autres bestioles de sorcier qui côtoient toutes sortes de grimoires, alambics, chaudrons et accessoires de sorcellerie.


Maître des brumes

Cycle 3 Sur la couverture toute de gris, une montagne noire émerge des brumes. Une frêle embarcation avance paisiblement au premier plan. Les passagers sont deux petits Irlandais, enfants de pêcheurs, entraînés malgré eux vers l’île maudite d’où nul ne revient. Ils y rencontrent pourtant un bien étrange personnage, un vieillard bienveillant, le maître des Brumes. De l’Irlande, Tomi Ungerer nous fait partager les ciels gris et les moutons sur la falaise, les paysages, les sourires, la vie âpre, la musique, les histoires enchantées... Le dessin pleine page est une belle invitation au voyage.