Pour faire le portrait… d’un oiseau
14 décembre 2016

Peindre d’abord la cage, disait le poète. Et pour faire le portrait de sa classe, de sa famille, d’un groupe, de sa ville ou de sa bande de copains, pour participer au concours que le SNUipp-FSU organise avec la BNF, lire d’abord quelques livres  : d’Émile à Joséphine Baker, l’éventail est large  ! Et parfois, au détour d’une histoire, de beaux portraits collectifs se dessinent.

Émile range ses livres

De Vincent Cuvellier, illustrations de Ronan Badel, Éd. Gallimard Jeunesse. Cycle 1 et CP

Ces dix histoires d’Émile dressent le portrait d’un enfant idéal, un têtu, un râleur, obstiné et loufoque… Émile qui se rend invisible le jour où on mange des endives (ben oui, même avec du jambon et du fromage, ça donne envie d’être invisible  !) Émile qui rêve d’avoir un plâtre, une chauve-souris. Émile qui se fait une copine au square et la copine, c’est une vieille dame. Un chouette dessin accompagne un texte simple en soulignant l’humour de ces situations du quotidien avec la bouille d’Émile, jamais rigolard mais toujours rigolo.

ABC des peuples

De Liuna Virardi, Éd. MeMo. Cycle 2 Vingt-six peuples du monde en images qui ont chacun une histoire, des coutumes et un mode de vie différents mais tous dessinés à l’aide des mêmes tampons... Un documentaire qui les met en scène sous la forme d’un abécédaire. Chacun d’entre eux est présenté par un texte succinct, indiquant leurs principales particularités et une illustration réalisée avec les tampons de couleurs. Une carte permet de localiser chacun d’entre eux. Une belle réussite d’ethnologie illustrée.

Un portrait au poil

D’Anne-Caroline Pandolfo, Éd. Talents hauts. Cycle 1 Un livre «  au poil  » pour parler de la manière dont chacun se perçoit et dont les autres nous voient  : tous les animaux refusent que Léon fasse leur portrait, car chacun se trouve un horrible défaut physique. Le lion se voit hirsute, le flamant rose pense ressembler à un tuyau d’arrosage et l’éléphant est complexé par sa trompe… Heureusement que Léon persévère car le résultat leur fait du bien  ! Drôle jusque dans les détails.

Le plus beau jour de ma vie

De Beatrice Ruffieux Lacas, illustrations de Zaü, Éd. Utopique. Cycle 2

«  C’était quand le plus beau jour de toute ta vie  ?  », demande Louis à chacun des membres de sa famille. Et chacun de répondre sans hésiter, mais sans cesser pour autant ses occupations. Plus tard, alors que la famille mange en silence le petit garçon dit  : «  Moi, mon jour préféré c’était celui de la grande tempête  !  » Surprise générale car la grande tempête a emporté le toit de la maison... mais ce soir là toute la famille est restée jouer dans la cuisine à la bougie. Les illustrations de Zaü mettent des visages sur ce portrait d’une famille à l’image de bien des familles d’aujourd’hui.

Têtes de bulles

D’Alain Serres, illustrations de Martin Jarrie, Éd. Rue du Monde. Cycle 2

Des têtes remplies d’idées et des bulles pour les décrire  : sur chaque double page aux beaux fonds colorés (qui laissent aussi de la place à la pensée), sont associés les univers du poète qui dit, avec juste ce qu’il faut de mots, ce qui peut se passer dans la tête d’un enfant et du magicien, des images qui donnent à voir. Sentiments, émotions, idées noires, souvenirs, questions et projets trouvent leur pendant sous forme de fleurs, d’engrenages, de crottes aussi  ! Pour aider chacun à penser son monde intérieur et s’en faire un portrait imagé. En respectant le droit à s’interroger, à dire, déclamer… ou à garder ses secrets.

Joséphine Baker, la danse, la résistance et les enfants

De Patricia Hruby Powell, illustrations de Christian Robinson, Éd. Rue du Monde. Cycle 3

Ce fut une artiste audacieuse mais surtout une femme engagée contre la ségrégation raciale aux États-Unis, puis dans la résistance en France. C’est là qu’elle réalisera son grand rêve humaniste d’une tribu «  arc-en-ciel  » en adoptant douze enfants d’origines et de religions diverses. Cet album coloré et dynamique nous plonge dans la vie de cette héroïne, agrémenté de photos d’époque qui font le lien avec le réel, comme dans d’autres biographies de personnages aux combats célèbres du même éditeur  : Mandela, Malala, le clown Chocolat, Missak…

L’histoire vraie des grandes photos depuis 1965

De David Groison et Pierrangélique Schouler, Éd. Actes Sud Junior. Cycle 3

Dans notre société des médias et de l’image, travailler sur la photo à l’école paraît bien nécessaire, surtout quand on s’engage dans un projet sur le portrait. Ce petit livre au format carré propose une série de photos iconiques  : arrivée de Neil Armstrong sur la lune ou poings levés des Noirs américains aux JO de Mexico, chacune s’inscrit dans un contexte détaillé de manière à pouvoir guider observation et réflexion. Attention, certaines photos sont dures, comme celle de la petite fille brûlée au napalm. Une superbe banque d’images, à chacun de gérer son utilisation.


Dans la forêt sombre et mystérieuse

De Winshluss, Ed. Gallimard BD

Pépite d’or 2016 du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, cette BD de 160 pages raconte le voyage d’Angelo, oublié sur une aire d’autoroute, pour rejoindre la maison de sa grand-mère à travers une forêt sombre et mystérieuse. Péripéties et rencontres insolites vont l’obliger à faire preuve de courage et d’initiatives. La liberté de ton, l’humour joyeusement cynique sont gentiment provocateurs et ça fait du bien d’embarquer les enfants dans des récits qui mêlent la modernité aux contes classiques.