Europe
Protéger les enfants migrants
12 juin 2017

La Commission européenne publie une série de recommandations sur les conditions d’accueil des 800 000 enfants migrants arrivés en Europe ces dernières années

Toujours nombreux sur les routes de l’exil, parfois isolés et « exposés à des risques élevés de violence, de traite ou d’exploitation le long des routes migratoires », les enfants migrants sont d’abord des enfants à protéger, rappelle la Commission européenne qui a publié en avril toute une liste d’actions à mettre en œuvre dans ce sens. Elle prône à toutes les étapes de leur parcours et dès leur entrée sur le sol européen une prise en charge par du personnel formé. La présence d’une « personne chargée de la protection de l’enfance à un stade précoce de la phase d’enregistrement dans toutes les installations d’accueil » et des agents chargés de cette protection « nommés dans chaque centre d’enregistrement ». Ce suivi permettrait d’évaluer rapidement leurs besoins que ce soit en termes de santé, de soutien psychologique ou d’accès aux droits dont celui essentiel à un « enseignement sans retard quel que soit leur statut ».

Attention particulière aux mineurs isolés

Selon l’Unicef, 800 000 enfants ont demandé l’asile en Europe en 2015 et 2016, 170 000 d’entre eux étaient non accompagnés. Afin de lutter contre les disparitions et les séparations de leur famille, la Commission enjoint également les États membres à « instaurer les procédures nécessaires pour signaler les enfants disparus et échanger les informations entre eux ». Et quand ces mineurs sont isolés, ils devraient pouvoir trouver une place rapidement dans une famille d’accueil plutôt que dans des centres anonymes voire des camps sauvages.