Qu’est-ce que le postulat d’éducabilité ?
30 août 2007

Ce principe qui a vu le jour juste après la Révolution française (Itard et l’enfant sauvage) affirme qu’on n’a jamais fini de faire des apprentissages et tout être humain, quel que soit son potentiel initial peut augmenter ses capacités d’action sur le monde. Mais on ne forme pas un individu comme on fabrique un objet. Il y a un lien entre les apprentissages sociaux, comportementaux, affectifs et cognitifs et la simple confrontation aux connaissances ne suffit pas. Les tenants de l’éducabilité cognitive se sont attachés à définir « l’apprendre à apprendre » (méta-cognition) du point de vue des structures des apprentissages (Piaget), des médiations sociales (Bruner, Vygotsky) ou des travaux de la psychologie cognitive.

L’activité éducative ne demande à l’autre ni réciprocité, ni soumission, bien au contraire elle lui reconnaît toutes les possibilités de changement, de réussite. Ce postulat d’éducabilité doit sans cesse être rappelé car chaque époque a ses « sauvages » et il fonde l’activité de tous les éducateurs.

Sinon, comme dit Philippe Meirieu, « mieux vaut changer de métier ».