Dossier "Architecture scolaire, poser les bonnes fondations"
« Un bon dispositif donne de la souplesse »
21 décembre 2016

3 questions à Nicole Devolvé, ergonome spécialiste des situations scolaires (université Toulouse)

En quoi les aménagements de classe sont importants à l’école ?

Pour bien apprendre, les espaces sont aussi importants que les temps, les supports didactiques, les organisations… Les enseignants ont besoin de varier leurs modalités pédagogiques, en frontal, en groupe, les tables et les chaises doivent donc être modulables. Des tabourets hauts permettent également aux enseignants de ne pas être toujours debout. _ De même, il faut de la lumière mais aussi des rideaux et limiter l’affichage pour éviter la fatigue oculaire. Sans parler du bruit que l’on peut limiter en modifiant l’organisation des récréations et l’accueil dans les classes des élèves.

Ces aspects sont-ils davantage pris en compte maintenant ?

Longtemps l’école a eu une compréhension socio-constructiviste des apprentissages. Or l’élève n’est pas qu’un être social, c’est aussi un être biologique. En effet s’il n’a pas dormi, s’il n’a rien dans l’estomac, quelle que sera l’attitude de l’enseignant ou de l’architecture, il n’y arrivera pas. Cela commence à être pris en compte aujourd’hui.

Quels sont les aménagements souhaitables ?

Vu le nombre de paramètres qui définissent les conditions de travail à l’école, revêtements, mobiliers, espaces classe, bruit, température, il y a toujours un bouton sur lequel on peut appuyer. Un bon choix est un dispositif qui donne de la souplesse à la situation. Cela ne se résume pas à un objet, aussi coûteux soit-il. Par exemple prévoir un espace pour que les enseignants puissent préparer les cours, corriger, se « pauser », leur travail ne se limite pas au présentiel face aux élèves. Certains vont dans leur voiture pour être tranquilles…


L’ensemble du dossier

- Présentation du dossier
- Histoire – Le bâtiment scolaire reflet de son époque
- « L’importance du bâti sur les apprentissages et l’ouverture d’esprit » - 3 questions à Bernd Hoge, architecte-ingénieur
- Abbeville (80) – Une école construite avec ses usagers
- Trébédan (22) – Une rénovation artistique et écologique
- « L’architecture scolaire n’est jamais neutre » - Entretien avec Maurice Mazalto, ingénieur, proviseur de lycée honoraire, membre des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)
- « Un bon dispositif donne de la souplesse » - 3 questions à Nicole Devolvé, ergonome spécialiste des situations scolaires (université Toulouse)