Liaison école-collège
Vendée-globe : la liaison maritime
14 décembre 2016

A Beaubreuil, en Haute-Vienne, des élèves de CM2 et de 6e suivent au jour le jour la circumnavigation des « formules 1 » des mers.

« Notre bateau a passé le Cap Frio. Kito est 10e et approche du Cap de Bonne Espérance » commence Arnaud Seguy, directeur de l’école des Homérides à Beaubreuil, dans la banlieue de Limoges. “Notre” bateau, c’est celui des CM2 qui fait son tour du monde sur le jeu Virtual Regata et Kito de Pavant, c’est un skipper du Vendée Globe qui a répondu positivement à leur demande de parrainage. C’est dans le cadre d’un projet pédagogique destiné à faciliter la transition entre l’école et le collège, que les 25 CM2 et une 6e du collège de REP Firmin-Roz, qui parraine un autre skipper, suivent jour par jour le tour du monde à la voile de leurs deux protégés.

Mettre du rêve dans les apprentissages

C’est Cécile Dorlet, l’enseignante d’anglais à l’initiative du projet, qui a entraîné Arnaud Seguy, son complément Christelle Lafarge et les enseignants du collège dans ses filets. Elle a établi le contact avec les skippers. Les CM2 sont allés présenter la course aux 6e. Ils ont écrit les encouragements que Kito lira le soir de Nouvel An. Le prof de musique du collège a fait répéter l’hymne du Vendée Globe à tous les élèves. La sortie aux Sables d’Olonne pour rencontrer les skippers a été un moment fort du projet. « Combien coûte votre bateau ? Que mangez- vous ? Que faites-vous de vos déchets ? » Chaque classe rendra compte à l’autre des réponses de son marin. L’enseignant utilise les fiches du site Vendée Globe Junior du département de la Vendée. « On travaille sur le vocabulaire marin, les types de voiles, les vents et les phénomènes tels que les anticyclones ». La géographie et les mathématiques bien sûr sont à l’honneur avec le travail sur les grands nombres, tant pour les distances que pour le prix des bateaux ! « Je travaille avec la classe mobile. Chaque jour, un élève est chargé de la gestion de notre bateau sur Virtual Regata. Le lendemain, il doit expliquer à la classe ses choix de voiles et de cap en fonction des vents et des prévisions météorologiques. Ils se sont rendu compte que leurs choix influent sur la vitesse du bateau ». Après le visionnage du film En solitaire en décembre au collège et le retour de leur héros, prévu au début du mois de février*, ils iront en avril naviguer tous ensemble...pour de vrai cette fois.

* Kito a hélas été contraint à l’abandon le 6 décembre, dans l’océan Indien. Le travail avec l’école continue.