L'élémentaire

Mis à jour le 19.06.17

L’école élémentaire publique accueille plus de 3,5 millions d’enfants de 6 à 11 ans qui, pour la grande majorité d’entre eux, ont été scolarisés à l’école maternelle. Les apprentissages fondamentaux qui y sont dispensés constituent les fondements des autres apprentissages et leur maîtrise apparaît, de fait, une condition indispensable au bon déroulement des parcours des élèves. Les enseignements leur offrent des entraînements systématiques à la lecture, à l’écriture, à la maîtrise de la langue française et des mathématiques, ainsi que de solides repères culturels. Les élèves en difficulté doivent pouvoir bénéficier d'un enseignement différencié et d'une aide personnalisée si besoin auprès de personnels spécialisés dès que les premières difficultés apparaissent et avant qu’elles ne soient durablement installées.

Présentation générale #

La scolarité est organisée en cycles pluriannuels durant lesquels tous les enseignements contribuent à l'acquisition du socle commun de connaissances et de compétences. En 2016, 31 415 écoles élémentaires publiques accueillaient 3 609 791 élèves. Ces écoles peuvent être de tailles très variables : de 1 à plus de 16 classes. Certaines écoles, dites primaires, regroupent des classes maternelles et élémentaires. La majorité d'entre elles compte de 3 à 10 classes.

Inscription et fréquentation #

Les enfants sont inscrits à l'école élémentaire à la rentrée scolaire de l'année civile au cours de laquelle ils atteignent l'âge de 6 ans. Aucun enfant ne peut être maintenu à l'école maternelle au-delà de 6 ans sauf dans le cadre d'un projet personnalisé de scolarité (PPS). Une demande de scolarisation au cours préparatoire peut être présentée pour des enfants de moins de 6 ans qui sont prêts à aborder les enseignements de l'école élémentaire.

FRÉQUENTATION #

L'instruction est obligatoire à partir de 6 ans. Lorsqu'un enfant manque momentanément la classe, les personnes responsables doivent, sans délai, faire connaître les motifs de cette absence. Toute absence doit être signalée, sans délai, au responsable de l'enfant et celui-ci doit en donner les motifs sous quarante-huit heures.

Plus d'infos sur Kisaitou en ligne

Les classes #

L'école primaire est organisée en cycles pour lesquels sont définis des objectifs et des programmes nationaux de formation sur lesquels les enseignants fondent leurs enseignements, en prenant en compte les rythmes d'acquisition de chaque élève. La mise en œuvre des cycles doit assurer la progressivité des apprentissages et des compétences attendues de la maternelle au collège.

CYCLE 2 : LE CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX #

CP, cours préparatoire : élèves âgés de 6 à 7 ans.
CE1, cours élémentaire première année : élèves de 7 à 8 ans.
CE2, cours élémentaire deuxième année : élèves de 8 à 9 ans.

CYCLE 3 : LE CYCLE DES APPROFONDISSEMENTS #

CM1, cours moyen première année : élèves de 9 à 10 ans.
CM2, cours moyen deuxième année : élèves de 10 à 11 ans.
6e, première année de collège : élèves de 11 à 12 ans.

L’organisation pédagogique, par choix ou en raison des effectifs, peut mener à des cours multiples (CP-CE1 par exemple), en élémentaire comme en maternelle, en zone rurale parfois à des classes uniques.

CHANGEMENT DE NIVEAU (MAINTIEN, PASSAGE ANTICIPÉ) :  #

Au terme de chaque année scolaire, le conseil des maîtres se prononce sur les conditions dans lesquelles se poursuit la scolarité de chaque élève. Lorsqu’il s’avère nécessaire, un dispositif d’aide est proposé. 

En élémentaire, le maintien peut être décidé à titre exceptionnel, uniquement pour pallier une période importante de rupture des apprentissages scolaires comme une période de maladie par exemple. Un dialogue préalable doit avoir lieu avec les représentants légaux de l’enfant. La décision est prise après avis de l’IEN de circonscription. Lorsqu'un maintien est décidé et afin d'en assurer l'efficacité pédagogique, un programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) est mis en place.

Le conseil des maîtres ne peut se prononcer que pour un seul raccourcissement de la durée d’un cycle (passage anticipé) durant toute la scolarité primaire d’un élève.

Le nombre d’élèves #

Il n’existe pas de limite du nombre d’élèves par classe sauf dans les écoles en REP : 25 par classe. Cependant, certains départements ont fixé des seuils qui servent de référence lors des mesures de carte scolaire d’ouverture et de fermeture de classes. La moyenne nationale est de 23 élèves par classe en élémentaire.

Pour le SNUipp-FSU, des effectifs ne dépassant pas 25 élèves dans chaque classe (20 en éducation prioritaire et dans les classes à plusieurs cours) sont des conditions indispensables à la réussite des élèves.

L'équipe pédagogique #

L’équipe pédagogique est constituée d'enseignantes et d’enseignants, fonctionnaires recrutés sur concours et payés par l’Etat. Une directrice ou un directeur, enseignant des écoles inscrit sur une liste d'aptitude coordonne et pilote cette équipe. En fonction de la taille de l'école, elle ou il est aussi chargé d'enseignement. Cette équipe peut être complétée par des PE stagiaires.

Peuvent également intervenir :

Les programmes #

TEXTES ET DOCUMENTS D’ACCOMPAGNEMENT #

De nouveaux programmes des cycles 2 et 3 pour le primaire et du cycle 4 pour le collège sont parus au BO du 26 novembre 2015. Ils sont entrés en vigueur à la rentrée 2016. 

Lors de leur élaboration, le SNUipp-FSU avait plaidé pour des programmes exigeants mais réalistes, concis et opérationnels. Le résultat final n’est pas toujours à la hauteur de l’ambition que nous portons pour la réussite des élèves et pour le travail des enseignants. Les programmes sont de qualité inégale en fonction des matières : si les orientations en français et mathématiques vont dans le bon sens, ce qui est demandé en sciences, langues vivantes, arts et EPS reste parfois inadapté et irréaliste pour les élèves de l’école primaire. D'une façon générale, les programmes de cycle 2 sont meilleurs que ceux de cycle 3 mais, pour l’ensemble, la barque continue d’être bien chargée.

COMMENT FAIRE ? #

Le SNUipp-FSU proposait un dossier spécial sur ces nouveaux programmes dans le numéro 426 de sa revue Fenêtres sur Cours

Dossier nouveaux programmes

Les ressources d’accompagnement des enseignants à la mise en œuvre des nouveaux programmes de l’école élémentaire et du collège sont sur le site Eduscol. Certaines ressources sont encore à venir ...

Cycle 2

Lire :  Les programmes du cycle 2

Voir les ressources en :

- Français
Mathématiques
Langues vivantes
Questionner le monde
EMC
Enseignements artistiques
EPS
Infothèque (ressources supplémentaires)
Suivi et évaluations

Cycle 3

Lire : Les programmes du cycle 3

Voir les ressources en :

- Français
- Mathématiques
- Langues vivantes
- Arts plastiques
- Education musicale
- Histoire des arts
- Histoire et géographie
- EMC
- Sciences et technologie
- EPS
- Infothèque (ressources supplémentaires)


L’ÉVALUATION #

L’évaluation des élèves est régie par un livret scolaire unique (LSU) listant les acquis des élèves du CP à la 3e. 

Le livret scolaire unique

La mise en place de ce livret pose encore question. Le syndicat demande une meilleure protection des données personnelles informatiques des élèves et la possibilité de pouvoir compléter de façon plus précise les compétences à acquérir.

Des dispositifs particuliers #

En fonction des besoins et éventuellement de l'implantation de l'école élémentaire (en éducation prioritaire par exemple), des dispositifs sont mis en place pour la réussite des élèves.

Le RASED   #

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l’éducation nationale qui y travaillent dispensent des aides spécialisées pédagogiques ou rééducatives aux élèves d’écoles maternelles et élémentaires. Ces aides peuvent intervenir à tout moment de la scolarité à l'école primaire, en appui et en accompagnement de l'action des enseignants des classes. Elles ont pour objectif de prévenir et remédier aux difficultés scolaires persistantes qui résistent aux aides apportées par les enseignants des classes. Une circulaire datée du 18 août 2014 est venue repréciser les missions des personnels des RASED.

Les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) #

Pris en charge par un enseignant spécialisé, les élèves en situation de handicap trouvent dans ces dispositifs à effectifs réduits des conditions adaptées à leur situation avec la présence additionnelle d'un personnel AESH. La vocation de ce dispositif est d'alterner les temps de regroupement avec des temps d'inclusion dans les classes ordinaires de l'école ou de l'établissement.

Les unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants (UPE2A) #

Elles permettent aux élèves non francophones nouvellement arrivés sur le territoire d’être inscrits dans une classe ordinaire tout en bénéficiant d’un enseignement renforcé en français langue seconde, en fonction de leurs besoins et de leurs acquis linguistiques et langagiers. Ces postes sont confiés de préférence à des enseignants volontaires et prioritairement aux enseignants ayant obtenu une certification complémentaire en français langue seconde (FLE).

Pour en savoir plus sur ces dispositifs, consulter la page « Les élèves à besoin particuliers »

Le dispositif « Plus de maîtres que de classes » #

Ce dispositif repose sur l'affectation dans une école d'un maître supplémentaire pour apporter une aide renforcée aux populations scolaires les plus fragiles. Il doit permettre la mise en place de nouvelles organisations pédagogiques afin de prévenir la difficulté scolaire sans se substituer aux aides spécialisées (RASED).

Pour en savoir plus sur ces dispositifs, consulter la page « Le système éducatif »